Le journal des JMJ #5 : Ambiance, "pôle intervention", et cadeaux du pape

Pendant deux semaines, Pèlerin est en Pologne pour vous faire vivre les JMJ de Cracovie. Du 25 au 31 juillet. Coulisses, moments forts, portraits de jeunes, photos : c’est tous les matins, dans notre Journal des JMJ.

Ce qu’il faut retenir de la journée d’hier

Les JMJistes commencent à arriver à Cracovie

La messe d’ouverture des JMJ ne se tiendra que mardi 26 juillet. Et le pape François n’arrive que le lendemain. Pourtant, la place centrale de Cracovie (Rynek Główny) commence à se remplir. Dans quelques jours, plus d’un million de jeunes du monde entier serpenteront entre les maisons blanches, jaunes, ocre et orange qui mènent au cœur de l’ancienne capitale de Pologne.

L’ambiance est déjà magnifique

→ témoigne une commerçante de la Halle aux draps, ce marché couvert qui coupe la place en deux.

A-t-elle hâte que le pape François arrive à Cracovie mercredi 27 juillet ? « Un petit peu », marmonne-t-elle, devant son étal où Jean-Paul II se décline en figurines, icônes et cartes postales. François, quasi absent des affiches des JMJ, semble éclipsé par le pape polonais, omniprésent. C’est de lui, d’ailleurs, que Carolina, bénévole polonaise de 20 ans, raconte la vie aux JMJistes étrangers qui passent au pied de la basilique Sainte-Marie, du haut de laquelle un trompettiste sonne, chaque heure, la mélodie traditionnelle du Hejnat.

« L’atmosphère de la ville change grâce aux JMJ, observe cette étudiante en littérature française. Les jeunes qui arrivent ont un tempérament… comment dire… plus chaud que le nôtre ! » Concerts et chorégraphies s’enchaînent et débordent de la place centrale. « Depuis ce weekend l’ambiance est vraiment montée d’un cran, témoigne Jean-Baptiste, 20 ans, à Cracovie depuis le début de la semaine avec la communauté du Renouveau charismatique Verbe de Vie. Dans les rues, on entend de plus en plus de chants de louange, la joie semble se transmettre à toute la ville et à ses habitants. »

 

La logistique se peaufine au QG des Français

Au « QG des Français », la messe se termine avec les bénévoles qui aident à la logistique de la délégation française. Dehors, trois membres du « pôle intervention » discutent. Leur mission : réagir en cas de problème. Quel que soit ce problème.

Cas pratique : un groupe logé à Niepolomice, à une vingtaine de kilomètres de Cracovie, se rend compte que la gare la plus proche du lieu où ils dorment est à… 5 km. « Est-ce qu’on peut trouver 9 cars pour véhiculer 450 personnes deux fois par jour ? » demande Laurent Berloquin, membre de ce « pôle intervention ». « A moins de faire des rotations ». Hospitalisations, rapatriements, perte ou vol de papiers d’identité… « Avec 1,5 million de personnes concentrées dans une ville comme Cracovie, les problèmes sont inévitables », estime cet aumônier militaire, relativisant aussitôt : « On a fait un listing pour être en capacité d’envoyer 300 SMS d’un coup aux différents groupes pour les annonces urgentes. Si une personne se perd, nous sommes en contact avec des traducteurs polonais pour aller au commissariat. Nous disposons également des fiches sanitaires de tous les jeunes Français. »

Les cadeaux du pape

On en sait plus sur les cadeaux qui seront offerts au pape François lors de la messe finale des JMJ, le 31 juillet. Il s’agira donc… roulement de tambour… d’« une étole et de chaussures cousues à la main ». On sait déjà ce que le pape François en fera ... (Lire ici)

Au programme aujourd’hui

Comme hier, les groupes de JMJistes arrivent à Cracovie. Ou plus exactement dans la région de Cracovie. En raison de la taille modeste de la ville (800 000 habitants) certains logent loin des lieux des grands rassemblements.

L’instant François

« Dès maintenant je salue et remercie tous ceux qui sont en train de travailler pour accueillir les jeunes pèlerins, avec de nombreux évêques, prêtres, religieux et religieuses. » Le pape a déclaré avoir une « pensée spéciale » pour les jeunes qui, « sans pouvoir être présents en personne, suivront l’événement à travers les moyens de communication. Nous serons tous unis dans la prière ! »

Place Saint-Pierre, à Rome, lors de l’Angélus du dimanche 24 juillet.

La JMJiste du jour

(pour cette fois ce sera une volontaire)

 

L1080851

« Hier, j’ai croisé des religieuses qui dansaient dans la rue, alors qu’est-ce que j’ai fait ? J’ai dansé avec elles ! » s’enthousiasme Catarina Sanchez Martins. Cette volontaire Française de 39 ans est venue avec la délégation de Nice. L’attentat du 14 juillet n’a pas altéré sa joie de participer à ses 4e JMJ.

« Certains jeunes avaient peur, témoigne cette assistante en école primaire. Cracovie sera bien plus rempli que la promenade des Anglais. Mais notre évêque nous a rassuré, reprenant ces mots de Jean-Paul II : "N’ayez pas peur" ».


La photo du jour

Photo de la photographe Kasia Strek/CIRIC

KS_0716_9850ok


Le mot en polonais du jour

IMG_0979

Dragon : Smok

C’est un mot important parce qu’il existe, à Cracovie, une créature célèbre : le dragon de Wawel (Smok Wawelski). Il vit dans une grotte (facile à repérer grâce à la statue de dragon érigée devant en 1970) creusée dans la colline qui surplombe le fleuve tranversant la ville, la Vistule.

Les JMJiste peuvent s’approcher de l’entrée sans danger depuis qu’un cordonnier appelé Bratewka parvint à tuer le dragon il y a fort longtemps. La créature terrorisait alors les habitants de la région de l’actuelle Cracovie, dévorant le bétail et – selon les sources - les jeunes filles. Un prince du nom Krakus demanda alors à ses plus fidèles guerriers d’attaquer la bête. Ils périrent tous carbonisés. Mais le cordonnier, sans doute le plus malin de ses contemporains, rempli un agneau de souffre et le plaça devant la grotte de la créature. Ce fut le dernier repas du dragon de Wawel. Assoiffé par le souffre, ce dernier couru vers la Vistule et bu tellement d’eau qu’il explosa. Le cordonnier épousa la fille du roi. Ils vécurent heureux et eurent, dit-on, beaucoup d’enfants.



Twitter

Suivez notre journaliste Mikael Corre sur twitter !

 

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 7 décembre 2017

Notre Librairie

Voyages et croisières