Compostelle, le chemin de la vie : rencontre avec le réalisateur

agrandir Compostelle, le chemin de la vie : rencontre avec le réalisateur
© Freddy Mouchard
Compostelle, le chemin de la vie : rencontre avec le réalisateur
© Freddy Mouchard

Le DVD du film Compostelle, le chemin de la vie, réalisé par Freddy Mouchard, est sorti le 25 juin 2015. Retour sur une année de diffusion en salles, en partenariat avec Pèlerin et la Fédération française de la randonnée pédestre.

À propos de l'article

  • Créé le 29/06/2016
  • Publié par :Gaële de la Brosse
  • Édité par :Cécile Picco
  • Publié dans Pèlerin
    29 juin 2016

Pèlerin : Pour ceux qui n’ont pas vu le film, pouvez-vous en rappeler la trame ?

02PortraitFreddyMouchard

Freddy Mouchard : Ce film présente les chemins de Compostelle sur les quatre voies françaises et le Camino Francés, en Espagne, en montrant comment le chemin physique peut conduire à un chemin intérieur. Les épreuves, les prises de conscience, la traversée des différentes régions, le rapport au sacré, les rencontres, la découverte des édifices constituent un véritable parcours initiatique.

A travers l’histoire de plusieurs pèlerins, j’ai voulu montrer que le chemin opère comme une réconciliation, avec les autres et avec soi. A l’issue du chemin, le pèlerin n’est plus le même. Le film se conclut sur son arrivée à Fisterra, où il brûle ses vêtements pour faire naître, symboliquement, l’homme nouveau.

Quelle est pour vous la plus grande originalité de ce film, par rapport à tous ceux qui existent sur le sujet ?

Je pense que l’originalité de ce film réside dans le fait d’avoir mis au centre, comme personnage principal, le Chemin. Ce postulat a entraîné des choix artistiques originaux, comme le fait que le spectateur découvre ce chemin à travers l’œil de celui qui marche. Par ailleurs, il n’y a pas de personnification des pèlerins qui témoignent. J’ai fait ce choix pour montrer que lorsqu’on « entre » en chemin, on se place sur un niveau de compréhension plus globale, plus universelle, au-delà de toute personnalité.

J’ai aussi souhaité réaliser un film esthétique, en mettant notamment en avant la beauté de la nature. Je pense que cette perception de la beauté des paysages et des éléments naturels contribue à l’élévation spirituelle du pèlerin, consciemment ou non.

>>> Regardez ici 11 minutes du film ! <<<


Combien de séances ont été organisées, et dans quelles régions ? Combien d’entrées a totalisé ce film ?

03AfficheFilm

Il est difficile de dire combien de séances ont été organisées. Le film, dont la sortie nationale a eu lieu le 1er avril 2015, a été diffusé dans de nombreux cinémas de France. A l’image du chemin, tout s’est réalisé étape par étape et avec le temps. Grâce au bouche-à-oreille et à l’accueil positif du public, des démarches continues ont été effectuées auprès des exploitants de salles de cinéma.

Nous allons atteindre la barre des 40 000 entrées en France, ce qui est très positif pour un documentaire diffusé au cinéma. Des projections et des débats autour du film sont encore programmés jusqu’à la fin de l’année 2016.

A-t-il été projeté dans d’autres pays ?

A partir du mois de juin, le film commence sa carrière à l’international. Tout d’abord en Hollande, puis en Belgique. Des sorties sont aussi prévues en Espagne et en Italie, puis dans d’autres pays.

Avez-vous organisé beaucoup de débats ?

Oui, les nombreux débats organisés à l’issue des projections dans les cinémas ont largement dépassé mes espérances. J’ai donc accompagné ce film tout au long de l’année, au fil des saisons, et dans toute la France. Cette période a constitué pour moi un deuxième chemin de Compostelle, un parcours initiatique à part entière. Pour un réalisateur, la rencontre et l’échange avec le public est source de grands enseignements, et j’ai alors énormément appris.

▶ Galerie photos. © Freddy Mouchard

 

Une anecdote ?

Nous avons diffusé le film dans de grands cinémas, mais aussi dans de petites villes et des villages. L’été dernier, nous avons effectué des projections itinérantes dans des salles paroissiales du Massif Central, qui ne fonctionnent que pendant la période estivale. Ce fut pour le village un événement, un grand rendez-vous. J’étais vraiment heureux de faire partie de cette fête. J’aime ce cinéma, simple, et en prise direct avec le public. Je m’y retrouve pleinement.

Pouvez-vous nous dire ce qui a touché les spectateurs ?

L’approche originale, qui différencie ce film des documentaires « classiques », et les choix artistiques et esthétiques. Les spectateurs ont aimé la sincérité de ce film, qui parle du chemin de l’intérieur : il tente de s’approcher de cette expérience intime et personnelle pour comprendre ce qu’il y a de commun à l’ensemble des pèlerins.

Avez-vous aussi reçu des retours négatifs ?

Peu, sauf un, récurrent. On a reproché au film d’être trop « égocentré », que les pèlerins témoins parlaient trop d’eux-mêmes mais pas assez des autres. Je comprends très bien cette remarque. Elle résulte du point de vue du film. Je pense qu’il faut d’abord passer par la perception intérieure individuelle, observer, travailler sur soi, pour ensuite aller vers les autres dans les meilleures conditions. Cette critique a fait l’objet de discussions intéressantes. C’est aussi cela, la magie du cinéma : la proposition d’un réalisateur qui engendre des interrogations et, parfois, des prises de conscience.

Peut-on encore vous solliciter pour organiser des projections publiques suivies d’un débat ?

Il est tout à fait possible et facile d’organiser des projections-débats. Il suffit de prendre contact auprès du site Internet du film (www.compostelle-lefilm.com).

La question que vous vous étiez posée au début du tournage était celle-ci : « Le pèlerin qui arrive au terme de son voyage n’est plus le même qu’au départ. Comment ce changement s’opère-t-il ? » Vous-même, qu’est-ce que ce film vous a apporté ?

Le chemin de Compostelle ne s’est jamais arrêté pour moi. En fait, ce que j’ai compris, c’est qu’il ne s’arrête jamais. Il y a une continuité après le cap Finisterre. Tout dépend de notre posture dans la vie, de notre manière de voir les choses. Le chemin de Compostelle et la réalisation de ce film m’ont appris que c’est en étant ouvert, disponible, créatif, que les événements peuvent se mettre en place. La vie a de multiples propositions à nous faire, mais le plus souvent nous ne sommes pas disponibles pour les entendre et les mettre en œuvre. Nous ne faisons pas de vrais choix. Parler et échanger à ce sujet chaque semaine m’a ouvert de nouveaux horizons de compréhension et d’espace de création.

01Projection

Vous avez effectué le lancement du DVD de ce film au 2e Forum des chemins de pèlerinages, début juin, et ce DVD est à présent disponible à la vente. Pour ceux qui ont vu le film en salles, conseillez-vous de le revoir sur leur écran de TV ?

La sensation au cinéma et sur un petit écran est bien différente. Cependant, pour ma part, j’aime revoir en DVD des films que j’ai vus au cinéma : la deuxième lecture me permet de me remettre dans les sensations de la salle, mais aussi de voir autrement, sous un autre angle.

Ce film a en effet des niveaux de lecture différents. Il peut être un support de réflexion, de méditation, qui évolue selon l’état intérieur de celui qui le regarde. C’est ce que j’ai voulu : faire de ce film un outil que chaque spectateur peut s’approprier selon sa sensibilité et le moment de visionnage.

Avez-vous de nouveaux projets sur ce thème ?

Nous travaillons actuellement au tournage d’un nouveau film – de fiction, cette fois-ci. Son action se déroule entre aujourd’hui et le Moyen Agen et elle se penche à nouveau sur la question du processus intérieur de libération, au-delà des époques. Comment s’affranchir des liens qui parfois nous emprisonnent ? La quête de la liberté individuelle pour la rencontre de l’universel et du sacré est un thème qui me tient à cœur. J’ai très envie de faire une nouvelle proposition sur cette question, dans un film à spectacle, avec la nature au centre de la dramaturgie.


04DVD

DVD Compostelle, le chemin de la vie, de Freddy Mouchard, 98 mn, 19,90 euros

Cliquez ici pour voir un extrait de 11 minutes de ce film :

Commander ce DVD 

En savoir plus sur ce film et son réalisateur : www.betel-films.com & freddymouchard.com

Suivre l’actualité de ce film sur Facebook

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 26 juillet 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières