"The Way", sur la route avec Martin Sheen

The Way, film d'Emilio Estevez, met en scène Martin Sheen (NDLR le père du réalisateur) en chemin vers Compostelle sur les traces de son fils disparu en montagne. Découvrez l'histoire de ce scénario.

À lire aussi

À propos de l'article

  • Publié par :Alice Meker
  • Édité par :Alice Meker

The Way, film d'Emilio Estevez, met en scène Martin Sheen (NDLR le père du réalisateur), alias Tom Avery, un médecin américain à l'existence confortable, se rend d'urgence en France où son fils Daniel vient de disparaître lors d'un accident en montagne.

Il découvre sur place que ce fils qu'il n'a jamais compris avait entrepris le pèlerinage de Compostelle.

Tom décide alors de prendre le "camino".

Sur sa route, il croise Jack l'Irlandais, Sarah la Canadienne ou encore le Hollandias Joost, pèlerins aux caractères bien trempés.

D'abord fuyant, Tom s'ouvre pas à pas, à mesure qu'il apprend enfin à "marcher ensemble".

Pourquoi The Way ?

Martin Sheen a toujours rêvé de suivre le Chemin de Compostelle.

Après avoir pu tenir la main de mère Teresa, s'asseoir aux côtés du Pape Jean-Paul II au Vatican, visiter la grotte de Lourdes, et faire un film à Medjugorje, son nouveau voeu lié à la foi était de se rendre à la cathédrale de Compostelle en effectuant le pèlerinage.

En 2003, il était au milieu de la septième saison de la série À la Maison Blanche (The West Wing en anglais) où il interprétait le Président Jed Bartlet quand il saisit l'opportunité de réaliser ce souhait, au moins en partie.

Avec Matt Clark - un de ses plus fidèles amis qui joue le rôle du Père Frank dans The Way - et avec son petit-fils Taylor, le fils d'Emilio Estevez.

Mis à part un documentaire, presque personne n'avait autorisé à filmer au cœur de la chapelle de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Emilio Estevez et l'équipe de production du film ont réussi à obtenir trois heures pour tourner l'arrivée du groupe et la scène de la "Bomboneira".

48 heures avant le tournage, il n'avait toujours pas la permission de filmer à l'intérieur de la cathédrale.

Le producteur David Alexanian a passé beaucoup de temps avec les représentants de l'église, ceux de la région de Galice et du ministère du tourisme espagnol pour les assurer que le film étaut aussi un hommage au Chemin - véritable trésor national - et à la culture espagnole.

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 21 juin 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières